Assurer le maintien au chaud des patients dans de bonnes conditions d’hygiène

maintien au chaud des patients

L’hygiène corporelle est très importante, encore plus pour les patients. Surtout que la propreté de soi et de son environnement permet en même temps de se procurer un bien-être physique, de se protéger et de faire remonter le moral. Ainsi, les couettes et les couvertures bactériostatiques assurent la tenue au chaud des patients dans de meilleures conditions et mesures d’hygiène. Traitées chimiquement, ces couvertures empêchent la prolifération des bactéries. Sa gamme se destine à divers professionnels de la santé tels que les ambulanciers, les pompiers, les hôpitaux et les cliniques. Zoom sur ce matériel qui maintient au chaud les patients dans des parfaites conditions d’hygiène.

Maintenir chaud les patients : pour quelles raisons ?

Maintenir la normothermie du patient en salle d’opération est en vigueur depuis de nombreuses années. Plusieurs études ont montré son efficience dans la réduction des infections du site opératoire ainsi que dans celle de la durée de séjour et de l’élimination des produits anesthésiques. Divers facteurs participant à la déperdition de chaleur visent à développer les moyens et les contrôles mis en place pour conserver la température du patient proche de sa valeur physiologique. D’ailleurs, les recherches ont défini que même une hypothermie légère est dangereuse pour les patients. Les effets, même de quelques degrés, elle implique une augmentation de la perte de sang, une infection chirurgicale des plaies ainsi qu’une hospitalisation et une récupération prolongées. Lorsqu’une équipe médicale a commencé cette recherche, tous les patients chirurgicaux sont pratiquement devenus hypothermiques. Pourtant, les résultats de l’équipe ont mené à de meilleures méthodes afin de garder les patients chirurgicaux au chaud et ils sont évolués en norme nationale de soins. L’hypothermie involontaire peut être alors évitée. Ces études prouvent que réchauffer les patients grâce à la couverture ambulance contribue à favoriser la guérison. Ce système réduit la fréquence de survenue des complications liées à l’hypothermie involontaire. En somme, la couverture bactériostatique a tout son intérêt pour maintenir au chaud les malades dans des parfaites conditions d’hygiène et de confort.

Les avantages physiques et psychologiques des patients maintenus au chaud

Les basses températures des salles d’opération ainsi que des facteurs comme les longues périodes d’attente ou l’anxiété dans les zones préopératoires, peuvent avoir des conséquences néfastes sur le patient. Cela sollicite une méthode afin de maintenir la température corporelle d’un patient. Une couverture bactériostatique peut être la première manière pour maintenir le corps du patient au chaud. Le risque d’hypothermie durant et après une procédure est un paramètre primordial pour l’utilisation d’une couverture médicale. En effet, l’hypothermie fait augmenter le risque d’infection du bloc opératoire, ce qui accroît souvent le séjour à l’hôpital de la victime et les coûts pour l’établissement. En fournissant au patient des couvertures durant toutes les phases d’intervention, l’établissement prend des mesures proactives afin de prévenir un événement hypothermique. Une couverture ambulance peut être placée sur le patient et peut maintenir une température corporelle chaude tout au long de l’intervention chirurgicale. En maintenant au chaud vos patients, vous leur bénéficiez aussi psychologiquement au cours de leur préparation pour la chirurgie. Comme cette dernière peut être une expérience intimidante et stressante, elle peut provoquer des réactions physiques chez le patient comme des frissons. Une couverture bactériostatique réduit alors les frissons du patient et les substitue à une plus grande sensation de protection et de confort.

La couverture bactériostatique et ses particularités

Une couverture bactériostatique pour brancard décontaminable et hygiénique est confortable et spécialement isolante contre le froid. Ses dimensions permettent une bonne utilisation à la salle de réveil, au bloc opératoire, sur un brancard, en ambulance et aux services de premiers secours et d’urgence. La couverture est parfaitement lavable à 60°C. Elle conserve la chaleur corporelle et la reproduit en cas de besoins. Elle isole de manière efficace et convenable le corps humain, du froid. Elle le protège de toute contamination ou propagation de bactéries et de germes. La caractéristique particulière de cette couverture bactériostatique est surtout son traitement antibactérien avec des ions d’argent. Ainsi, elle est préservée d’une éventuelle contamination liée aux bactéries couramment présentes dans les fibres textiles. Dans le cas de contamination, les couvertures et les couettes peuvent être décontaminées par épongeage. La matière est simultanément respirante et imperméable. Tous les modèles sont particulièrement pratiques et confortables et les patients sont, en effet, bien isolés du froid. Par ailleurs, ces couvertures bactériostatiques sont absolument conçues anti-feu. Elles sont utilisées par les professionnels des urgences et des premiers secours afin de réchauffer le patient pendant le transport en brancard. Elles sont également servies dans les hôpitaux pour tous services aux alentours de bloc opératoire, de salle de réveil et de dialyse. 

Couverture bactériostatique cousue et soudée pour brancard

La couverture ambulance cousue protège des bactéries et des germes grâce à son enveloppe de polyuréthane traitée et conçue anti-feu. Cette couverture médicale est alors très hygiénique. Elle peut se laver à 90°C et est décontaminable convenablement en surface. Convenable et pratique pour le patient, elle le sécurise tout en l’isolant du froid. La couette bactériostatique maintient le patient au chaud au moyen de la performance thermique de sa fibre technique spiralée qui restitue et régule la chaleur du corps. Sa substance respirante favorise les échanges d’air et se conforme à la chaleur du corps des patients. Cette couverture antibactérienne cousue est également imperméable. Autrement dit, elle constitue une barrière aux liquides afin de ne pas laisser passer les sécrétions. Sa décontamination peut se réaliser par lavage en machine ou encore à l’aide de lingettes et de spray. Pour ce faire, des produits bactéricides surfaces, vous sont recommandés pour désinfecter les équipements. Cette couverture bactériostatique cousue et étanche peut être utilisée en vue de transporter la victime sur les brancards et civières. Elle met les patients dans de bonnes conditions d’hygiène. Elle est particulièrement confortable et isolante contre le froid. Ses dimensions permettent une utilisation dans les services de premiers secours et d’urgence et dans tous les services où les professionnels médicaux doivent veiller à protéger les patients de l‘hypothermie.

Comment entretenir la couverture bactériostatique ?

L’enveloppe de la couverture bactériostatique est composée d’un polyester enduit polyuréthane. Elle est aussi constituée d’un garnissage en fibre polyester qui convient parfaitement aux lavages multiples. L’objectif est de décontaminer la couverture bactériostatique entre chaque patient et de la nettoyer régulièrement. La fréquence de lavage dépend de l’état de la couverture ou la couette et du service. À cet effet, l’utilisation des produits bactéricides est fortement recommandée pour accomplir la décontamination entre deux patients. Il faut entretenir la surface par des lingettes ou éponges imprégnées d’une solution désinfectante sans chlore. Ensuite, vous pouvez bien essuyer la surface avec du papier non tissé. Quant au lavage en machine, la couverture ambulance peut se laver avec les détergents domestiques connus de la collectivité sans chlore. Il convient de rappeler que l’utilisation de ce chlore peut provoquer un durcissement de la matière et à la longue, une délamination de la couverture ou la couette. La température maximale de lavage ne devra pas dépasser 90°C. Pendant le cycle de lavage, un essorage à 1000 tours par minute est indispensable, ce qui permet d’évacuer l’eau de la surface de la couverture. Après lavage, elle doit être séchée à l’air libre ou au sèche-linge à 60°C. La vapeur fait vaporiser l’humidité dans la couverture. 

Qu’est-ce que le psoriasis et comment le traiter ?
Quelle matière de brassard de tensiomètre choisir ?