Pourquoi consulter un andrologue ?

La femme a le gynécologue, mais l’homme a également son spécialiste : l’andrologue. Par rapport aux gynécologues, la réputation des andrologues est bien inférieure, mais dans toutes les questions liées à l’appareil génital masculin, les andrologues jouent un rôle fondamental. Et si les hommes sont souvent réticents à consulter, c’est pour des raisons très intimes, qui affecteront la psychologie masculine et à la manière où les hommes conçoivent leur capacité sexuel. Mais pourquoi consulter un andrologue ?

Qu’est-ce qu’un andrologue ?

L’andrologie est dérivée du mot grec « andros » (qui signifie « homme »), qui est un médicament pour traiter les maladies masculines relatives à l’appareil génital, tel que les troubles de l’éjaculation, l’impuissance (ou dysfonction érectile), l’andropause ou encore l’infertilité.

Les andrologues sont pour les hommes et les gynécologues sont pour les femmes : des experts du sexe masculin.

Quelquefois, l’andrologue est également un urologue, un expert des voies urinaires, ou encore un endocrinologue, un expert en hormone.

En France, l’andrologie est assez développée, car généralement, les hommes redoutent de consulter ce professionnel, car ils s’inquiètent de leur fertilité, et parfois même la fertilité est remise en cause.

Quand consulter un andrologue ?

Comme pour les femmes, il est conseillé aux hommes de consulter un andrologue au moins une fois par an. Le rendez-vous annuel doit commencer à l’âge de 40 ans.

Bien entendu, si des symptômes apparaissent, c’est son médecin généraliste qui dirigera l’homme vers l’andrologue. Bon nombre de pathologies sexuellement masculines conduisent à consulter à ce spécialiste. Le problème le plus courant est la dysfonction érectile. Ce trouble érectile affecte 25 % de la population masculine et près de la moitié des hommes de plus de 45 ans. Le dysfonctionnement érectile est loin d’être bénigne, mais une véritable pathologie, nécessitant l’avis de l’andrologue : il peut en effet informer des pathologies plus dramatiques comme les maladies cardio-vasculaires.

La deuxième raison de consulter un andrologue est les problèmes de l’éjaculation, dont le plus courant est l’éjaculation précoce. Cette maladie est généralement une maladie mentale et peut gravement nuire à la vie des couples. L’andrologue décidera le traitement (médical ou psychologique) le plus adapté pour corriger la maladie. La douleur lors de l’éjaculation devrait aussi conduire à une consultation chez l’andrologue pour éliminer tout risque d’infection de la prostate.

L’autre raison poussant les hommes à consulter un andrologue est liée à l’infertilité. S’il est difficile pour le couple d’avoir des enfants, l’homme doit également subir des examens tels que l’examen des spermocytogramme et spermogramme pour trouver d’éventuelles anomalies et trouver un traitement approprié.

Comment se déroule une première consultation chez l’andrologue ?

En fonction du problème d’emmener un homme à consulter un andrologue, le sens de la consultation sera différent. En cas de problème de l’éjaculation ou de l’érection, la première consultation servira fondamentalement à trouver la cause médicale aux difficultés rencontrées.

Dans le cas d’une difficulté à féconder un enfant, le spécialiste effectuera un examen un spermocytogramme et un spermogramme pour trouver un traitement adapté ou guider le couple vers les manières de procréation médicalement assistée.

L’andrologue posera également plusieurs questions intimes au couple, à savoir depuis combien de temps ils tentent d’avoir un bébé, le travail de monsieur (une exposition répétée à certains produits chimiques peut affecter la qualité du sperme) et la fréquence des relations sexuelles.

L’andrologue veut aussi savoir si le patient fume, s’il a une dysfonction érectile et s’il a eu des oreillons dans son enfance.

L’andrologue effectuera également un examen testiculaire pour s’assurer que l’homme n’a pas de varices ou d’atrophie testiculaire.

Enfin, il prescrira des tests sanguins pour doser le taux d’hormones masculines (FSH et LH) et de contrôler son caryotype (recherche chromosomique).

Avant de consulter un andrologue doit-il d’abord passer par son médecin traitant ?

Au titre du parcours de soins coordonnés, il est recommandé de prendre d’abord rendez-vous avec votre médecin généraliste. Par conséquent, ce dernier pourra établir le premier diagnostic et déterminer s’il est nécessaire de consulter un andrologue. Lorsqu’il vous présente l’un de ses collègues, l’expert peut vous suivre directement. Si vous ne suivez pas cette procédure, vous ne bénéficierez pas du meilleur remboursement de l’assurance maladie. Veuillez noter que le coût de la consultation des andrologues dépend du domaine de pratique et des examens effectués. Selon le contrat, la partie non couverte par l’assurance sociale peut être couverte par votre assurance maladie complémentaire. Veuillez vérifier auprès de votre compagnie d’assurance mutuelle.

Au premier rendez-vous avec ce spécialiste, n’oubliez pas de lui apporter l’ordonnance du traitement que vous recevez et les dernières analyses biologiques et radiologiques, car ce dernier ne vous connaît pas et n’a pas forcément vos informations médicales. Cela est utile pour l’aider à cerner votre profil et lui retracer votre parcours médical.

Il est également important que vous lui expliquiez divers antécédents familiaux qui pourraient l’aider à comprendre le sujet de l’entretien

 

 

Accueil téléphonique : faire appel à un service de télésecrétariat médical
Comment consommer les graines de roucou ?