Mieux comprendre les effets de la drogue auditive

Vu l’avancée technologique incessante, on ne cesse de découvrir de nouvelles modes à travers le monde. Les jeunes, principaux adeptes de la haute technologie s’adonnent à de nombreuses pratiques sans parfois prendre conscience des effets sur l’organisme. Parmi elles se distingue une mode assez récente dénommée drogue auditive. Dans ce contexte, les questions qui se posent sont : qu’entend-on par drogue auditive ? Quels seraient les effets sur l’organisme ainsi que les dangers qu’ils pourraient engendrer ?

La drogue auditive : Définition

Nouvelle drogue du moment, le son peut offrir des sensations similaires à celles provoquées par les drogues ordinaires. Par l’intermédiaire des sons spécifiques dénommés battements binauraux, le cerveau capte des sons semblables avec une légère différence de fréquence induisant des ondes cérébrales qui apportent le bien-être. Ces sons ne sont pas détectés en état d’éveil par son sujet, mais plutôt lorsque celui-ci se trouve allongé et bien détendu. Pour qu’un battement binaural soit réceptionné par un individu, les différences de fréquences ne doivent pas dépasser 1500 Hz. La divergence de fréquence réceptionnée par le cerveau procure un effet stimulant plongeant la personne concernée dans un état second. Toutefois, il faut avoir acquis une certaine expérience d’écoute pour parvenir à ce résultat. Ces battements binauraux représentent les « doses », ce qui conduit à la drogue auditive ou drogue acoustique. À ce sujet, de plus amples informations sont visibles sur des sites comme drogues-dependances.fr.

Grâce au progrès technologique, il est désormais possible de télécharger ces battements binauraux pour un montant pouvant aller de 5 à 150 euros. Des entreprises américaines, à l’instar d’I-doser, ont même renfloué leurs chiffres d’affaires à travers la distribution de ces sons téléchargeables. Par ailleurs, les effets de cette drogue peuvent également être procurés via le téléchargement de logiciels gratuits tels que Sbagen, Gnaural ou encore Brain Waves Geneator.

Les caractéristiques de la drogue auditive

Globalement, la drogue auditive ne répond aux attentes que si l’intensité des deux fréquences s’avère presque identique pour qu’aucun battement sonore ne masque l’autre. Aussi, le rythme ne doit être ni trop précipité, ni trop faible. Dénommée e-drug aux États-Unis, la drogue auditive favorise la créativité, accroît les performances intellectuelles et diminue l’anxiété. Ce sont les principaux bienfaits apportés par cette drogue virtuelle.

Par ailleurs, la drogue auditive atténue les doses anesthésiantes et met l’individu entre un état d’éveil et un état de rêve. En outre, ce type de drogue peut s’avérer utile dans le domaine médical, spécialement durant les interventions chirurgicales. Toutefois, en dehors de ce milieu, elle peut être considérée comme source de dangers même si à la différence des stupéfiants, le « e-drug » est autorisé par la loi.

Pour jouir de ses effets, la synchronisation des deux hémisphères du cerveau fonctionnant sur deux rythmes dissemblables paraît essentielle. En d’autres termes, la pensée et l’humeur ne changent que si le sujet a acquis une expérience d’écoute conséquente et que les sons émis à des fréquences très nettes sont artificiels. C’est, en effet, le moyen le plus simple pour pouvoir manipuler les zones cérébrales. Lorsque l’écoute se fait à travers un casque stéréo, le cerveau rattrape la différence par la production d’une fréquence égale à cet écart. Plus la fréquence s’affaiblit, plus l’effet hypnotique devient plus intense.

 Les effets de la drogue auditive

Étant donné qu’il s’agit d’une drogue, cette pratique peut aboutir à une dépendance et une accoutumance. À propos des impacts considérables sur le cerveau, elle engendre l’altération des compétences cognitives ainsi que la faculté de raisonnement sans la présence du son. D’autre part, une écoute excessive peut engendrer des surdoses. De plus, la drogue auditive trouble le cycle de fonctionnement de la boîte crânienne et peut être source d’évanouissement, d’insomnie ou d’hypertension. Pire, elle peut s’avérer fatale pour les personnes épileptiques.

À part cela, la drogue acoustique produit également des effets néfastes sur les sens. En effet, les battements binauraux se caractérisent par des sons à très faible fréquence et vu que le cerveau émet aussi des fréquences de même intensité, cela peut impacter l’audition, surtout en présence de haute fréquence. À forte dose, la dépendance à la drogue auditive peut entraîner la perte totale de l’ouïe. Cette dernière étant essentielle pour l’équilibre, les battements peuvent nuire à l’état général d’un individu, notamment lorsque celui-ci se déplace.

Les dangers causés par la drogue auditive

Déconseillée en dehors du milieu médical, la drogue auditive provoque de multiples effets secondaires. Produisant par moment des sensations hallucinogènes, cette drogue virtuelle peut également causer une mauvaise perception des rêves. Par ailleurs, il arrive que l’accoutumance génère des maladies telles que les problèmes cardiaques, la psychose ou un malaise vagal après une hyperventilation. Concernant les complications cardiaques, les risques d’accident augmentent si le sujet possède déjà des antécédents. Enfin, il est clair qu’à moyen terme, le phénomène I-Doser rend dépendant et peut affecter gravement les neurones. Les jeunes constituant la principale cible, il est vivement conseillé d’approcher un spécialiste si des signes de dépendance apparaissent.

 

Trouver un expert de I’ampoule double pointe en verre
Qu’est-ce que le psoriasis et comment le traiter ?